FAMILLES A VAU L’EAU…

Quelques mots utiles aujourd’hui, en l’honneur de la fête des pères, pour parler de la famille.

Depuis les années révolutionnaires de 68, il faut dire que beaucoup de choses ont bien changé. Il est interdit d’interdire… Qu’on se le dise !

D’ailleurs, pour bien vous donner une idée de la hauteur de vue de cette époque sur tout ce qui se rapporte au sexe, un certain « Dany le rouge » a reconnu dans un livre s’être livré à des pratiques sexuelles qu’il ne s’est pas interdites

Le principal problème de cette période est qu’elle a marqué le début du « rejet du père », ces révoltes étant dirigées contre « la société traditionnelle » en général, représentée par le
Général de Gaulle, mais aussi le capitalisme (si tant est que les jeunes en aient eu une notion aboutie), avec en filigrane le pouvoir des parents (il ne fallait pas rigoler avec la majorité à 21 ans), la famille, la religion…

La société étant plutôt verrouillée jusque là, les femmes ont demandé et obtenu plus de « libertés », et il était temps que la loi répare quelques injustices dans la différence de traitement entre les hommes et les femmes, mais cette « libéralisation des mœurs » a-t-elle été perçue dans tous ces excès, bien visibles 40 ans plus tard !

Si aujourd’hui les hommes se croient autorisés, eu égards aux libertés qu’ont les filles, à arrêter une femme qu’ils ne connaissent pas dans la rue pour solliciter des rapports sexuels, n’est-ce pas considérer que toutes les filles sont des salopes ?

Si ces mêmes nanas, considérant l’attitude des garçons, se permettent de penser que tous les garçons sont des cons, n’est-pas aussi un dangereux raccourci ?

Je regarde autour de moi… Des garçons qui sont toujours célibataires… Des filles divorcées ou célibataires (de plus en plus « blondes » dans la tête)… Des difficultés à établir des contacts sains et dépourvus de sous-entendus, ou des « coups d’un soir », suivis de….. Rien du tout !

Il y a aussi des jeunes qui se mettent « en couple » pour ne pas être seuls, affectivement ou financièrement parlant, qui font des mômes un peu au petit bonheur la chance, qui se séparent comme ils se sont connus, sur des coups de têtes, et recommencent cette spirale infernale à l’envi !

En dehors du fait que ces pratiques ont amené la création de nombreux sites de rencontres, ne faut-il pas se poser quelques questions sur la futilité des ces dernières décennies, et de la notion absente du bonheur qui me semble n’avoir jamais été aussi inatteignable…

Alors que les hommes et les femmes ont tout a apprendre les uns des autres, et tout à construire… Le temps passe, l’horloge biologique tourne, et je me demande où est passée l’intelligence du cœur ?

Et si l’on fêtera encore longtemps la fête des pères en famille, comme je viens de le faire ce dimanche…Image reçue par mail, merci Michel !

Bonne fête et bon courage à tous les papas 

Publicités

14 réflexions sur “FAMILLES A VAU L’EAU…

  1. Voilà qui est fait, un peu tard, mais je tenais à exprimer que parfois les hommes ont un grand mérite à nous supporter, nous qui avons toujours des bizarreries, des fous rires pour un oui ou un non… Nous qu’ils ont du mal à suivre parfois, dans nos délires….
    Je ne vous apprend rien Messieurs 😆
    Bises et bonne fin de journée à tous

  2. Belle Nuit à l’Hors D’âme de Coeur ,
    Bien le Bonsoir à l’Homme ,
    Qui a garder sans Voir Ailleurs ,
    L’Esprit de l’Une en Son Royaume.
    NéO~
    becs de Couple.

    • Nous avons beau-papa tous les dimanches avec nous, il a eu 90 ans en décembre dernier, et toujours bon pied bon œil… Mais j’ai parfois l’impression que nous sommes un peu une famille de martiens 😆
      Bises à toi aussi Néo et à ta famille

      • Pour les Martiens , je sais Pas , j’en connais Peu 😉
        Mais Vivre à Deux se fait bien Rare ,
        Tout porte à Croire qu’on se fait Vieux ,
        Quand il s’agit de la Même Histoire .
        NéO~
        Becs de Mèrien

  3. @Rosy’n
    J’ai toujours du mal à croire que la société changerait fondamentalement en ce qui concerne les rapports homme-femme. L’être humain reste un être humain. La femme et l’homme ont des rapports qui me semble rester les mêmes quelques soient les époques et quelles que soient les civilisations. Les variations apparentes des comportements me semblent très superficielles en ce qui concerne les rapports homme-femme. L’influence de la société s’arrête à la porte des maisons, à la porte des chambres à coucher. L’attitude apparente des hommes et des femmes se définit en réaction aux obligations sociales spécifiques aux hommes et spécifiques aux femmes.

    J’ai surement tort d’exprimer ainsi mon intuition. Je devrai surement la nuancer. Je devrais mieux m’informer. Les études et enquêtes sociologiques pourraient peut-être m’éclairer sur ce point.

  4. Bonsoir Rosine
    J’ai beaucoup aimé ton billet car il m’a remué profondément le coeur bien que celui-ci soit souvent dans la peine en ces journées particulières..
    Je me pose moi aussi cette question terriblement lucide : « et je me demande où est passée l’intelligence du cœur ? »
    Amicales bises Rosine.

    • Il y a des jours comme ça, où les maux ont besoin de sortir Michel…. Je me demande souvent pourquoi j’ai ces pensées négatives sur le monde qui nous entoure alors que tout le monde crie bravo !
      Et rien ne change…..
      Bises et bonne nuit

    • L’avenir appartient sans doute à cette génération qui monte, ceux qui sont nés dans des familles dispersées et qui ont connut l’insécurité affective. Je gage qu’il prendront des directions diamétralement opposées, j’ai confiance en eux… L’histoire a montré qu’on en revient toujours aux fondamentaux, et on critique assez les soixante-huitards pour leurs excès aujourd’hui 😉
      Bises et bonne journée

  5. Heureusement que je n’ai pas lu ce billet avant la fameuse fête des pères, ça me l’aurait gaché… Comme cadeau, j’ai eu un pliage avec 2 pingouins qui se font des bisous (quand on arrive à faire fonctionner le truc), un suberpe dessin de mon fiston où je me reconnais parfaitement, un pied de lavande à replanter. J’ai été super gaté. Pour l’ovulation des moeurs depuis Mai 68, je ne serais pas honnête si je m’exprimais car je n’avais qu’un an et demi à l’époque. Alors, je ne sais pas comment mes parents ont vécu la chose. Ma maman s’est mise à porter des robes à fleurs et mon père à écouter Pink Floyd. A part ça, rien à signaler. Mais si jamais j’aperçois quelque chose, je n’hésiterais pas à me manifester. Quoi ? C’est trop tard ? Ben alors, c’est même pas la peine d’aborder le sujet alors ? Tu te fais du mal pour rien…
    :mrgreen:

    • C’est vrai Bistro, j’ai un peu plus de recul que toi, c’est pour ça que les jeunes ne voient pas qu’ils ont fait le grand saut : passer d’un extrême à l’autre, sans trouver le juste milieu. Et je ne me fais pas de mal en faisant ces constats, par contre j’ai un peu de peine en regardant les jeunes autour de moi lorsqu’ils n’arrivent pas à se fixer… Et que le temps passe…
      Bises et bonne soirée

Amis Raslebolistanautes, merci de votre visite

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s