A propos de Lipton

Parce qu’il n’y a pas de petites magouilles pour échapper aux normes, la Pologne est sans doute un pays moins strict à ce niveau, et parce que les normes ont un coût en vérifications (forcément ont un un impact également sur le nombre des salariés)…. Sachant aussi qu’il n’y a pas de petits bénéfices, et que tout bout à bout, les petits ruisseaux font les grandes rivières…

Et parce que je ne suis toujours pas prête à digérer la délocalisation de l’usine Lipton de Gémenos… je vous fait suivre ici un article sur les thés de Chine, Lipton, et Unilever, les trois pour le prix d’un, moi aussi j’économise…

Vous remarquerez les mains « fermées » qui parlent bien de la directrice en communication, ainsi que le lapsus révélateur sur « programme »/ »problème de surcapacité »…. Heureusement qu’elle devait répondes à « une question simple »… La pôôvre !

Et puis, comme je le disais chez Fabien, est-ce qu’il n’y a pas un peu d’incohérence à « faire dans l’alimentaire » pour une industrie des plus polluantes qui soient sur cette terre : je veux parler de la chimie. Car, si la chimie est crédible dans la fabrique de la lessive, elle devrait l’être beaucoup moins pour les consommateurs que nous sommes dés lors que nous parlons de nourriture ?

Je cite :

« Haro sur les résidus de pesticides dans le thé : après une première campagne qui concernait neuf grands producteurs de thé chinois, Greenpeace Chine s’attaque, dans un rapport publié mardi 24 avril, aux thés Lipton vendus dans le pays. La marque, qui appartient à la multinationale Unilever, est leader en Chine pour les thés en sachet.

Aucun des thés testés lors des deux campagnes n’est destiné à l’exportation : les normes européennes par exemple, qui ont été renforcées le 1er octobre 2011 pour les thés chinois, imposent des limites maximales de résidus (LMR) bien plus strictes que celles en vigueur en Chine. Mais ces résultats confirment les failles du contrôle sanitaire tout au long de la chaîne qui va des planteurs (ils sont 8 millions en Chine) au consommateur dans le premier pays producteur de thé au monde.

Les quatre catégories de thé Lipton que l’équipe de Greenpeace a fait tester en laboratoire sont un thé vert, un thé au jasmin, un thé appelé Iron Buddha et enfin un thé noir, tous conditionnés dans l’usine géante du groupe à Hefei, dans la province de l’Anhui. Chacun des trois premiers échantillons contient au moins neuf types de pesticides – dont sept n’ont pas été approuvés dans l’Union européenne(UE). Parmi eux, des traces d’au moins trois substances actives de pesticides interdites en Chine sur les plants de thé en raison de leur très haute toxicité (le dicophol, l’endosulfan et le méthomyl) ont été détectées »…   La suite ici

Publicités

4 réflexions sur “A propos de Lipton

  1. Coucou insoumise, aller dans la même lignée, je t’offre du boulot ( gratuitement évidement ). Gratte le problème de l’importation des miels chinois dans lesquels il fut retrouvé des médocs utilisés en fin de vie chez nous. Les chères abeilles asiatiques étaient boostées à la mort. Interdit durant une période en France, la filière pays de l’Est fut utilisée. Hum bon miel de CEE ! Bon appétit, moi mon miel je le paie peut être un peu cher, mais je me gave pas aux hormones et fait travailler un producteur local.

    Gratte et gratouille, tu vas friser 😉

Amis Raslebolistanautes, merci de votre visite

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s