TERRE DE BOUVINE – L’ABRIVADO…

Suite de mon billet d’hier

J’avais laissé la page Youtube ouverte après la sélection des vidéos pour la peña « Les z’improvistes », et comme je vois une vidéo marquée « St Georges d’Orques », j’ai eu la curiosité d’ouvrir. Il faut dire que ce village est tout à côté, que la peña y est basée…

Je m’aperçois alors que je me dois de réparer un oubli, j’ai omis une activité importante des fêtes votives, l’Abrivado, dont le « jeu » consiste pour les jeunes à faire échapper les taureaux « protégés » par les chevaux, vous comprendrez la technique dans la vidéo plus bas. Les jeunes constituent différentes équipes, sponsorisées par les commerçants des environs, dont ils portent les « couleurs » grâce aux tenues offertes chaque année !

On pourrait penser, à voir les images, que les animaux sont maltraités, en fait il ne faut pas oublier que l’animal a de la répartie, et qu’ils font l’objet de beaucoup d’admiration, de respect, voire de dévotion, nous sommes sur une terre de bouvine, une « terre de passions » qui contamine tous les hommes par contagion, le taureau y est ROI.

Les plus célèbres d’entre eux ont une belle carrière de reproducteur qui les attend lorsqu’ils atteignent l’âge de la retraite. Il en est même dont le souvenir traverse plusieurs générations, qui sortent de l’anonymat par la grande porte…

« L’Abrivado est une tradition qui remonte à l’époque où les manadiers conduisaient leurs taureaux cocardiers aux arènes en les entourant de cavaliers. Aux abords du pré où paissent les taureaux, les amateurs rassemblent les cocardiers dans le « bouvaou », 8 cavaliers forment alors la pointe d’un triangle dans laquelle ils « emmaillent » les taureaux. L’Abrivado est formée ». La suite ici, avec de superbes images


Deux blogs à voir aussi, pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur les traditions de Camargue, les taureaux, les trophées, le « Biou d’Or »

Je reprendrai les autres traditions séparément les jours prochains, pour les présenter un peu mieux.

Publicités

GRAND PRIX DU SCEPTICISME POUR LE RASLEBOLISTAN ?

« Les Sceptiques du Québec est une association à but non lucratif, québéquoise, fondée en 1987. Son principal objectif est de promouvoir la pensée critique et la rigueur scientifique dans le cadre de l’étude d’allégations de nature pseudo-scientifique, religieuse, ésotérique ou paranormale. Elle se rattache ainsi au scepticisme scientifique. La corporation compte près de 400 membres et abonnés à travers le Québec, dont une quarantaine de membres actifs, qui sont tous des bénévoles.

Les Sceptiques du Québec ne nient pas l’existence des phénomènes insolites ou inexpliqués en regard des connaissances actuelles. Le scepticisme des Sceptiques du Québec n’est pas une prise de position, mais plutôt une attitude de questionnement qui vise à faire progresser la connaissance en amenant à distinguer entre « croyance subjective« , « opinion plausible » et « connaissance établie« . Mais comme une connaissance ne peut être établie que si l’on dispose de faits observables dans des conditions contrôlées, les Sceptiques du Québec ne s’en prennent pas aux conceptions métaphysiques ou religieuses en tant que telles, ils s’intéressent plutôt aux faits observables qui pourraient, par exemple, découler de ces conceptions !

Ils encouragent, dans ces domaines, les recherches rigoureuses qui suivent une méthodologie adéquate, à commencer par la démonstration de l’existence des phénomènes étudiés. Les explications avancées pour rendre compte de ces phénomènes doivent être démontrées de façon convaincante. Et il revient bien évidemment à ceux qui les formulent d’en prouver la valeur.

D’autre part, il est clair que toutes les hypothèses voulant expliquer un phénomène ne sont pas équivalentes. Même si elles sont cohérentes, celles qui contredisent des théories et des hypothèses qui s’appuient sur des acquis scientifiques doivent être démontrées de façon suffisamment solide pour pouvoir cohabiter avec ces acquis, à défaut d’y être intégrées.

De fait, le scepticisme des Sceptiques du Québec s’apparente au doute méthodique qui est un ingrédient essentiel au succès de la méthodologie utilisée en recherche scientifique.

Les Sceptiques du Québec publient un magazine officiel, le Québec Sceptique, organisent chaque mois des soirées-conférences sur différents sujets ayant trait au scepticisme et à l’esprit critique, en plus d’offrir différentes activités afin de faire la promotion de l’esprit critique. Ce magazine est publié trois fois par année, il traite des phénomènes paranormaux et pseudo-scientifiques avec une approche critique. Il est vendu en librairie et on peut aussi s’y abonner.

Dix fois par année, le 13 de chaque mois, une soixantaine de Sceptiques se réunissent à Montréal pour discuter, débattre, apprendre et échanger sur les prétentions du paranormal et des pseudo-sciences. Chaque mois, un conférencier expose son sujet, toujours suivi d’une période de questions. Tous sont bienvenus, membres ou non.

Depuis 1995, les Sceptiques du Québec se mesurent aux astrologues et aux voyants en faisant des prédictions. Pour cela, ils ne font appel ni aux étoiles, ni à une boule de cristal, ni au tarot, ni à de prétendus dons de voyance. Ils se fient simplement à leur bon jugement ou encore au hasard. Cette démarche a pris la forme d’un « concours de prédictions annuel « … 

Le Défi Sceptique est une main tendue aux adeptes du paranormal, afin qu’ils prouvent que les Sceptiques ont tort de douter. En récompense, Les Sceptiques du Québec offrent 10 000 $ canadiens à quiconque prouvera, hors de tout doute, des dons paranormaux. Ils offrent également la possibilité de participer à un défi plus important qui, lui, vaut un million de dollars américains.

Chaque année, les Sceptiques du Québec décernent un prix Sceptique à une personne ou un organisme s’étant démarqué par sa rigueur et son esprit critique, et un prix Fosse Sceptique à un organisme ayant démontré une crédulité notoire »… Source Wikipédia    

Comme je suis sceptique 365 jours sur 365, je pense être bien placée pour concourir… Mais l’histoire ne dit pas si le « concours de prédictions » est ouvert aux douteurs professionnels non canadiens et si je serais admise à postuler ?

Une balade virtuelle à Québec ?

UNE GROSSE FLEMME…

 Mon organisme est un peu à la traine, dimanche dernier, nous sommes allés en famille faire une ballade à Palavas, quasi 28°, des gens sur la plage et quelques irréductibles dans l’eau. Bermuda, tee-shirt et nu-pieds pour tout le monde…

 

 

 

 

Palavas dimanche 11 octobre 2009 vers 16 h, superbe journée…

 

Mais dans la semaine, un refroidissement nous a pris en traitre, il a fallu se résoudre au tee-shirt à manches longues, au pantalon ainsi qu’aux chaussures fermées. Puis le pull de laine et la veste polaire dans la maison…

Pour aller à la foire hier, avec les courants d’air, c’est le blouson qui est sorti de l’armoire. Un peu plus de 10° en moins en quelques jours, on est passé de l’été indien à un temps de saison.

Alors je suis un peu fatiguée, et je rame !!!

Psychologiquement aussi c’est dur, je pensais que le beau temps allait rester , pourtant,  rien à faire. C’est l’automne !!!

C’est comme la crise, à Sarkoland, il faut subir et continuer à avancer…

 

GRRRRRR

 

 

Image du net

 

    

 

MDRRRR

CARTE POSTALE POUR MES AMIS

Voici une carte postale virtuelle pour tous mes amis. Fontaine à Agen !

Je pensais avoir le temps de faire un peu les magasins pour en acheter des vraies, mais c’était franchement court. Juste un petit tour au marché le dimanche matin vite fait, mais comme nous étions partis en train surtout pour aller voir des amis, on n’a pas fait les boutiques. Monsieur S n’a plus envie de conduire sur les longues distance (hihihi) !

Une photo de la fontaine sur la place (3 jeunes femmes), je lui ai trouvé un gros air de famille avec celle-ci :

Qu’en dites vous ?

Et puis, voici le lustre de la cuisine de mon amie, réalisation d’une autre de ses amies, ne le cherchez pas en magasin, c’est une création. Moi j’aime beaucoup cette originalité justement, même si pour l’éclairage ce n’est pas l’idéal. Et comme la pièce est haute de plafond ça passe très bien !

Cela dit, nous avons eu un temps superbe et nous avons même eu la chance de manger dehors sous le parasol, presque en octobre c’est sympa non…

Et pour finir voici une superbe vidéo envoyée par ma payse.

 

 

 

Superbe….. Douce fin de journée à vous !

VOYAGE… DECOUVERTE… AMITIE…

Une semaine de récupération est nécessaire parfois, voila qui est fait. J’ai effectué un petit voyage à Paris parce que j’ai reçu un cadeau de la part du fournisseur de mon voyage en Italie. Est-ce pour avoir dit qu’à l’hôtel j’avais très mal dormi ???

Toujours est-il que j’avais deux nuits offertes au Pullman de la Défense. Trajet pour l’aller en IDNIGHT, l’idée semblait bonne pour arriver tôt et profiter au maximum du séjour…

Au-delà du voyage de nuit en siège inclinable et de l’état de mon dos pas très compatible, c’est la lumière allumée tout au long du trajet qui a été l’inconvénient essentiel. Pas moyen de se reposer vraiment dans ces conditions !

L’hôtel confortable, malgré l’effet gonflant visuel du couchage. Mon dos commençait a crier aille à l’avance mais il s’y est retrouvé à l’aise. Petit déjeuner à la hauteur de la réputation de l’établissement !

Paris, je connaissais. Mais ce qui m’y a le plus surpris c’est le centre commercial de la Défense : immense. On parle beaucoup du Polygone, mais il est lilliputien à côté. Imaginez, dans un bâtiment de verre qui ne paye pas de mine de l’extérieur, avec terminus RER et métro DANS le centre, avec un hyper, un spécialiste bricolage, 40 restaurants, 16 salles de ciné, etc.  Mais jugez vous-mêmes :

Et puis, il y a les rencontres. J’ai eu le plaisir de partager quelques courts moments avec mon ami Yves qui a fait le trajet pour nous retrouver à la Bastille, et avec Olga que je suis passée voir chez elle au cartier des artistes à Montmartre. Son époux est artiste peintre.

Comme je disais à Olga, ce sont des moments comme ça que je retiendrai de mon voyage. Plus que les visites des monuments, la rencontre des gens vrais. Merci Yves, merci Olga et Pierre.

Ici une vidéo de leur fils Renaud, lui aussi artiste de talent.

GUILLAUME EST DE RETOUR


Thierry a pris le train, Guillaume vient de rentrer.

Chassé croisé des vacances, les jeunes migrent aussi…

Et nous, pauvres parents, faisons les va et vient entre la gare ferroviaire ou l’aérogare. Poireautant de concert (vi, les trains ont été à l’heure dans une autre vie, vous savez… C’était avant qu’il ne vienne à l’idée de nos stratèges énarquiens de « privatiser le service public »…)

Oui, on a des adeptes de ces pratiques pseudo financières chez nos « vieux » apprentis économistes !

Moralité, les trains passent quand ils veulent, et les pigeons font le poireau sur le quai…

Bon, les parents sont un peu là pour ça.

Ah, j’ai oublié de vous dire que le but de cette expédition voyageuse était de dire au revoir à un copain (en partance) à l’autre bout du pays. Ils étaient 6 alsaciens de + cette semaine. Et Guillaume m’a rapporté un cigogneau…

A l’aéroport, les jeunes étaient accompagnés par une jeune femme (touriste hongroise au vocabulaire français plus que remarquable), que nous avons accompagnée jusqu’à la gare pour qu’elle prenne sa correspondance pour Marseille, où son copain ne l’attendait pas…

En fait, les mecs, essayez d’assurer et de faire acte de présence lorsque vos copines viennent vous voir. Ne les laissez pas seules en terre inconnue. Soyez chevaleresque de temps en temps tout de même !

Sinon elles vont vous oublier et partir avec un autre. Les filles sont des êtres fragiles qu’il faut protéger.