L’heure tourne, les nuages s’assombrissent… Et tous mes voeux !

L’heure est venue de prendre un tournant…. Et de vous souhaiter mes vœux de bonne et heureuse année avant d’arriver à la date de péremption pour me trouver dans l’obligation de passer à ceux de 2014. Que voulez-vous, j’hésite encore et toujours entre silence (parce j’ai l’impression de l’inutilité du blog) et « vraie vie » où j’occupe mes jours à des plaisirs terrestres ordinaires : couture, tricot, confitures…

images

Et puis il n’y avait rien à dire dans le no mans-land hollandiste…

morne-plaine

De quelque façon que je retourne le problème, je ne peux pas continuer ce blog tel qu’il est. C’est un blog contre le gouvernement qui a précédé celui-ci, et tous les articles parlent de la politique de Sarkozy…. Alors le mieux est sans doute de continuer dans un autre ailleurs ??

2a2a99b5

Arrêter le blog voudrait dire que tout va bien, et nous savons tous que c’est faux. C’est même exactement le contraire, en un peu plus de 6 mois, Hollande est arrivé aux deux extrêmes : ne rien faire sur les vrais problèmes, et tout faire pour cacher son incapacité en emmerdant le peuple français avec le fusible des minorités…

2479767_manifpourtous_640x280

Qu’con se le dise, l’urgence de Normalitout c’est de s’occuper du cul de tout un chacun… c’est dire si ça fouette grave… Et puis il faut bien remercier Pierre Bergé à propos du financement de sa campagne autant que celle de ces prédécesseurs malheureux aux élections… Vous ne croyiez tout de même pas que 20 années mili-tantes c’était cadeau pour la cause du socialisme tout de même. Tout s’achète, y compris et surtout la conscience de nos élus ?

C’est du suicide politique dans les deux cas :

1/ Les grandes gueules qui faisaient les beaux jours dans les médias pour critiquer la politique de Sarkozy sont devenues inaudibles… Tels Duflot qui ne flotte même plus, et Montebourg, notre célébrissime ministre du redressement improductif. Quand aux autres on se demande bien quelle est leur utilité dans cette gestion calamiteuse, en dehors d’être bien contents d’avoir les places et les pépètes… pour faire les marioles. Ils ne sont même pas assez intelligents pour avoir l’honnêteté de reconnaître leur incompétence sur les véritables enjeux du futur !

2/ Les vrais intégristes de ce gouvernement sont tellement à l’œuvre que plus rien ne sera possible pour la gauchitude après ça… Bienvenue dans le meilleur des mondes de la présidence « normale » !!!

images

Publicités

Le système monétaire est mort, la finance est folle…

Quelques mots pour vous expliquer que vous devez vous intéresser à la vidéo qui termine cet article, malgré sa longueur, parce que nous sommes tous concernés par les retombées que ce petit monde très privé est en mesure de faire pleuvoir sur nos têtes….

Le monde du trading tel que nous le connaissions est hasbeen. La nouvelle manière de spéculer est totalement robotisée, c’est la raison pour laquelle vous allez entendre parler de mathématiques, de physique, d’algorithmes, mais aussi de « fraudes », du manque d’efficacité dans la surveillance, et de l’irréalité des sanctions…

C’est, à mon avis, ce qui fait que nous risquons essentiellement d’avoir un crash dans les mois qui viennent, dont les conséquences seraient désastreuses pour tous (pas seulement pour les riches comme on serait tentés de le croire) ; et cela en raison de la rupture de paiement des salaires ou des retraites.  Par contre, je n’arrive toujours à accepter l’idée d’une théorie des complots initiée par la finance. Quoi que je ne puisse l’exclure non plus… Mais je crois surtout qu’il faudrait plutôt s’inquiéter d’un terrorisme tout court, financier, puisque cela semble si facile, et des moyens de son financement !

Je ne crois pas non plus qu’un trader isolé pourrait à lui tout seul provoquer un cataclysme économique international tel que l’effondrement d’une ou plusieurs monnaies. Mais sa principale nuisance réside dans le risque sur les sociétés contre lesquelles il spécule, et les emplois menacés in fine !

Mais vous apprendrez également qu’il y a un moyen de l’éviter, encore heureux, puisque les places boursières peuvent encore fermer quelques secondes pour bloquer le système en déroute…

Vous découvrirez encore (elle est bien bonne celle-là) avec plaisir j’en suis certaine, que le financement de la recherche par l’État, fait partie du pactole que vous versez aux banques. Il y a en outre un passage sur la BNP, ou la Société Générale, avec son petit Bouton.. De là à devenir supportrice de Jérôme Kerviel, il n’y a qu’un pas que je m’empresse de franchir ici !

Et au final, vous apprendrez que le gouvernement précédent n’a rien fait contre cette dérive, contrairement à ce qui avait été dit. Que l’actuel locataire de l’Élisée est, avec tous ses compères, lié à la sphère Bilderberg, consorts et autres affidés…. Alors, que croyez-vous qu’il va faire ?

Législatives : des comptes partiels (mais non parcimonieux)

Puisque nous sommes en plein dans les législatives, que l’heure est à la moisson, quelques petites indiscrétions sur ce que l’affaire va coûter au Trésor Public et aux contribuables, soit la modique somme de :

43,136, 293 € (pour le premier tour)

Curieuse association d’ailleurs, que je m’empresse de signaler ici :

cons + tribu = impôts !

Finalement, quand j’y pense, je regrette le bon temps des mallettes et des enveloppes de mémé

Info Midi Libre :

« Depuis l’encadrement du financement des partis politiques, le premier tour des élections législatives est un générateur important de ressources pour ces derniers. Comme le Sénat l’explique sur son site, « il se révèle ainsi que chaque voix obtenue rapporte chaque année environ 1,70 € (jusqu’aux législatives suivantes) », à condition toutefois que les partis aient atteint « 1 % des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions ».

Sur cette base, le site Le Lab a calculé ce que le premier tour des législatives 2012 va rapporter aux principaux partis politiques. Ce calcul se base sur le décompte officiel des voix attribuées à chaque parti, selon les résultats globaux divulgués par l’Assemblée nationale.

Avec environ 600 000 voix de plus que l’UMP, le Parti Socialiste devrait décrocher un pactole de plus 12 millions d’euros, soit un de plus que son concurrent. Parmi les grands gagnants de cette élection, le Front National fait plus que tripler son nombre de voix par rapport à 2007, décrochant au passage un financement avoisinant les 6 millions d’euros.

Grand perdant, le Modem de François Boyrou (présenté dans le tableau sous la dénomination Le Centre pour la France) dévisse en nombre de voix. Près de quatre fois moins d’électeurs ont choisi les candidats du MoDem depuis 2007, ce qui fait aussi drastiquement chuter les fonds alloués au parti : moins de 800 000 € pour ces législatives 2012.

Des sommes à prendre toutefois de façon indicatives : comme l’explique Le Monde, les partis ne respectant pas la parité homme/femme lors du choix de leurs candidats sont pénalisés sur le montant qui leur est attribué pour chaque voix obtenue.

Voici le tableau récapitulatif :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Question à François Hollande sur l’article 123

Petit rappel pour ceux qui ne sont pas affûtés sur les vraies raisons de la dette, l’article 123 est celui qui interdit aux États d’emprunter auprès de leurs banques à taux zéro, les obligeants à passer par les marchés financiers pour engraisser les banques privées. C’est de cette manière que s’est creusée petit à petit la dette sociale, car depuis la loi dite « Pompidou Giscard » du 3 janvier 1973, doublée par l’article 104 du traité de Maastricht, les états n‘ont plus le droit de se financer par la création de monnaie.

Depuis cette date la dette n’a fait que se creuser, et François Hollande ne pourra pas continuer de reprocher le déficit de Sarkozy, ou de la droite, ou la crise, si lui-même est un ardent défenseur du financement de l’État par les banques privées. Vous en comprendrez mieux les motifs lorsque vous saurez que « les riches investisseurs » sont autant de droite que de gauche, et je dirais même « et inversement mon adjudant ». A suivre dans l’article de demain !


Tout ça pour vous expliquer que la situation économique de notre pays ne va pas pouvoir s’améliorer, et que si François Hollande (ex fonctionnaire de la Cour des Comptes) persiste à vouloir distribuer l’argent public et refuser de faire des économies budgétaires drastiques, je ne pense pas que nous puissions éviter de graves mesures d’austérité, dont augmentation des impôts… 

Et si nous refusions de payer ???

Parfois il me vient des idées bizarres, et je ne suis pas la seule à ce que je vois… 

En voyant la situation économique de la Grèce, celle de l’Espagne, du Portugal, j’imagine très bien ce qui nous attend dans les mois qui viennent. Je trouve aussi qu’il est un peu trop facile, histoire de « sauver les banques » une fois de plus (en leur laissant le loisir de verser des bonus), de demander aux contribuables de l’Union de payer la note…

Si c’est là toute la créativité dont les dirigeants européens sont capables, avec la Banque Européenne  et les théoriciens de la grande peur, je me dis que nous devrions tous nous liguer pour refuser de payer, purement et simplement !!! 

Et maintenant sortez vos mouchoirs : « les petits épargnants » avec « la profondeur historique », ou « les centres villes magnifiques », je pense que ça mérite de passer à la postérité… Heureusement qu’il y a des petits génies pour préparer les petites phrases à placer à la télé, le gargarisme ne fait de mal à personne ! 

Quel SIECLE… Une femme désarmée attaque 50 policiers…. Au moins !

C’est du lourd…. Je suis passablement en colère. En cherchant une vidéo sympa pour mettre en commentaire, avec « oligarchie » comme mot clé puisqu’un ami a lancé le débat sur la finance, je tombe sur une vidéo du Siècle. Et la violence policière pour protéger ce « petit monde »….

Il faut être faibles et peu nombreux particulièrement courageux pour rouer de coups de matraques une femme qui faisait partie d’un groupe de 4 manifestants, au point de continuer à la frapper au sol malgré ses cris….

Oh là, les mecs, au lieu de protéger les nantis aux frais des contribuables, pourquoi n’allez-vous pas faire un petit tour en banlieue, histoire de renforcer vos collègues moins « favorisés » par le sort ?

Et, puisque je suis en colère, voici une petite con’pilation orgasmique sur cette galante compagnie, en attendant le morceau choisi que je vais sélectionner demain à partir de la collecte du jour…