Des bleus… à la queue-leu-leu…

Après les bleus, pas vraiment bleus

Où les acteurs, pas à la hauteur

Nous faisaient croire, sans nous avoir

Que la vraie vie, c’est la série…

 

Nous qui savions, sans être c..

Que la plus belle, n’est qu’une poubelle

Nous allons voir, c’est méritoire

Que chez les flics, y a des pov’types

 

Assez fachos, et pas très beaux

Un peu vieux jeu, surtout miteux

D’penser qu’les filles, c’est pour la quille…

Ou les pucelles, pour la vaisselle…

 

Que les nanas, c’est ça l’plus gras

Sont très capables, sans être bancales

Qu’elles ont des mioches, et des baloches

Et qu’pour la claque, elles ont la niaque…

 

S’agit d’capter, c’est suggéré…

Qu’la famille d’avant, c’est pas bandant

Qu’la nouvelle mode, c’est l’homomode

Ou dans le pire, solos délirent !

 

A la téloche, y a plus d’Gavroche

Pour faire rêver, faut pas montrer

Que le vrai monde, pas mal immonde

Pour exister, doit décérébrer…

@ Rosy’n

3dec2011-axe

Laissez-nous voter..

Monsieur le Président François Hollande

Messieurs et Mesdames les Ministres

Messieurs et Mesdames les Députés

Messieurs et Mesdames les Sénateurs

Objet : Votre irrespect du peuple français

J’accuse…

Vous êtes aux postes que vous occupez, par la volonté du peuple, et vous ne respectez pas la volonté populaire. Le peuple de France qui tient au respect des institutions -dont le Mariage fait partie- vous demande un référendum. Vous refusez, en niant la volonté populaire alors que la Démocratie présuppose le respect du peuple.

Si nous sommes en Démocratie, alors laissez-nous voter !

Vous prétendez que cette proposition était dans votre programme, mais que faites-vous des réels problèmes que rencontre notre pays, dont la crise et le chômage ne sont pas des moindres. A cet égard je vous informe aimablement qu’il serait temps de dire la vérité aux français, je veux parler de la destruction massive des emplois qui fait qu’il n’y a plus qu’un tiers de la population qui travaille, et, non contents, vous faites rentrer des immigrés d’assistanat qui plomberont la dette pour nos enfants. Les chiffres truqués du chômage ne trompent plus personne.  Vous n’avez aucune légitimité, puisqu’il faut vous le rappeler, ayant été élu massivement pour chasser votre prédécesseur de l’Elysée, et pour une grande majorité des français, votre programme est déjà terminé. Vous devez démissionner !  

Si nous sommes en Démocratie, alors laissez-nous voter !

Vous vous prétendez les représentants du peuple, mais le peuple est assez grand et instruit pour se représenter lui-même. Au lieu de décider à la place des citoyens, et puisqu’il y a un droit de vote dans ce pays, laissez-nous faire comme en Suisse, laissez-nous décider de ce qui est bien pour nous.

Si nous sommes en Démocratie, alors laissez-nous voter !

Vous donnez un piteux exemple de votre fonction lors des séances publiques dans l’Hémicycle, entre ceux qui se livrent sans vergogne à des crêpages de chignon, ceux qui jouent à des jeux vidéo et ceux qui dorment, tels des gamins qui n’ont pas conscience d’être la risée du monde. Vous devez démissionner !

Si nous sommes en Démocratie, alors laissez-nous voter !

Je me demandais pourquoi Jacques Chirac avait pu commettre la bêtise de dissoudre l’assemblée, au risque de faire passer l’opposition… Jusqu’à ce que je comprenne que les élections législatives tombent maintenant pile poil après les présidentielles, nous privant de ce fait de la possibilité de vous mettre en cohabitation. Nous sommes pieds et poings liés, comme qui dirait en dictature. Décidément le peuple est berné !!

Si nous sommes en Démocratie, alors laissez-nous voter !

Démissionnez !!

Patrick Poileau

PS : J’apprends in extremis que Monsieur Peillon fait la promotion de l’homosexualité dans les établissements scolaires…

Monsieur Peillon, juste une question un peu plus personnelle en ce qui vous concerne :

« Avez-vous des enfants scolarisés actuellement, et, si oui, est-ce que ces programmes hautement subversifs s’appliquent là où ils sont inscrits, ou est-ce que vous avez fait en sorte de réserver cette saleté à « la classe populaire » dans votre grand esprit de nivellement par le bas » ???

Repenser la différence des sexes

J’ai failli oublier le mode de publication des vidéos Dailymotion… et croire que cela venait de la modification de la procédure WP. Comme quoi il ne faut pas trop s’éloigner du blog…

Voici une excellente vidéo, avec une magnifique Sylviane Agacinsky , vous ne verrez pas le temps passer. Au là du fait qu’elle soit bien dans l’air du temps, je pense qu’il faut aller plus loin dans la compréhension du féminisme radical (lesbien) qui n’a plus rien à voir avec le féminisme originel, si l’on veut éviter de tomber dans le piège de toutes ces couleuvres que « la gauche la plus bête du monde » veut nous faire avaler. Et en savoir plus sur l’idéologie qui s’impose de force comme matière incontournable pour la transmission du Gender dans les livres de SVT de première, à tous les ados de France et de Navarre. Je vais m’atteler à la construction d’une page entière sur ce sujet avec tous les liens et les vidéos contradictoires que j’ai trouvé sur le net, pour rassembler tout ça en un seul endroit !

Les femmes et le pelage…

Les femmes et la contradiction…

Les nanas ont perdu un boulon… Plusieurs sans doute…

Ou alors c’est la blonditude intérieure ?

Elles veulent le partage des tâches… Elles l’ont obtenu !

Elles veulent que les mecs suivent (la mode gay) d’enlever tous ces poils qu’elles ne veulent pas voir…. Ils s’épilent !

Alors expliquez-moi pourquoi elles se plaignent de les voir perdre de la vigueur au lit ???

J’aurais pu dire aussi « les femmes et la logique » !!

Mais ce qui se cache derrière est moins drôle : c’est la souffrance des hommes. J’ai trouvé ce matin cette vidéo sur « la folie du féminisme en Suède», et lorsqu’on sait à quoi sert le féminisme dans notre « monde évolué », on a vite compris ce que représente le poids de la souffrance des hommes, pour des nanas comme Forrest Caro…

Mais la bonne nouvelle c’est qu’il n’y a pas d’homme au service de Forrest Caro, elle se paye une femme de ménage. Jusqu’où va se nicher le féminisme tout de même !!